Dominique Risi, kinésiologie à Nice

Veriditas et impuissance apprise

 

C’est au Docteur Gundry, l’auteur du livre « le paradoxe des plantes », que l’on doit d’avoir remis à l’ordre du jour ce terme de « veriditas » qui vient d’Hippocrate et qui désigne la capacité naturelle de notre corps à se guérir. 400 avant JC était déjà énoncée cette idée que le but de toute médecine devrait être simplement de stimuler cette capacité afin que le corps retrouve son équilibre. Hippocrate est tout autant le père de la médecine des contraires (allopathie) que celle des semblables, la médecine de terrain dont les concepts sont à la base de la naturopathie, de l’homéopathie et de la kinésiologie.

 

Samuel Hahnemann, le fondateur de l'homéopathie, le disait déjà en son temps, il n’existe pas de maladie, mais seulement le déséquilibre de la Force Vitale. Il suffit de la réaligner et les symptômes disparaissent d’eux mêmes car ils ne sont que l’expression de ce déséquilibre.

 

Autrement dit votre système immunitaire est parfaitement capable de vous protéger, à condition que vous soyez confiant dans son efficacité et respectueux de son fonctionnement avec, et c’est incontournable, une hygiène de vie qui le maintienne. Pour la grande majorité d’entre nous, notre organisme est naturellement en santé. Il repose sur un équilibre subtil. Il est fait pour répondre et s’adapter aux divers agressions, climatiques, infectieuses, traumatiques, émotionnelles etc. Et c’est d’ailleurs ce qu’il fait en permanence sans que vous en soyez conscients Il nous revient donc de maintenir un terrain de qualité pour rester le plus possible en santé...

 

Alors pourquoi sommes nous si ignorants de nos propres capacités ? Pourquoi avons si peu de foi en nous ? Pourquoi attendons nous des autres ou d’instances d’autorités reconnues des réponses et des solutions qui ne nous correspondent pas forcément ? Cette croyance en notre incapacité sur nous même ressemble en tout point point à ce que les psychologues ont désigné comme, la notion d’impuissance apprise.

 

L'impuissance apprise a été proposée en 1975 par Martin Seligman, professeur de psychologie expérimentale et un des inventeurs de la psychologie positive.

L’impuissance apprise est la perte de confiance en ses capacités à réussir en mobilisant ses efforts, suite à des échecs répétés… C’est la perte de confiance en ses capacités propres à résoudre des problèmes et trouver des solutions.

 

Avec pour corollaire :

1) le sentiment que la situation est permanente. Ce qui peut se traduire, dans le domaine de la santé par l’idée que votre corps n’est pas capable de se défendre et qu’il faut trouver ailleurs, à l’extérieur, des solutions pour aider notre système « par nature défaillant ». Solutions qui ne serons pas forcément respectueuses de votre écologie propre et peuvent se montrer invasives et perturbatrices.

 

Rappelons que la base d’un bon système immunitaire repose sur une alimentation saine, une adduction d’eau courante saine, et des conditions de vie apaisées et sécurisantes, un minimum de stress. Éloignez vous de ce schéma et vous verrez toujours resurgir les vieilles épidémies qui accompagnent toujours la violence et la peur. Ainsi le choléra, la diphtérie, reviennent toujours dans les camps de réfugiés victimes des guerres, famines, catastrophes naturelles (voir Haïti), et de la misère extrême de gens sans ressources et sans espoir d’un futur constructif. Mais il est tellement plus facile d’accuser un agent pathogène extérieur que de remettre en cause les modèles de sociétés et les situations et enjeux politiques qui génèrent ces troubles...

 

2) le sentiment d’être victime et faible face aux dangers de ce monde, vécu comme potentiellement hostile et menaçant. Nous avons développer une vision d’une médecine guerrière qui « combat » qui « lutte » par un « système de défenses » souvent à la place de votre « système insuffisant ». Cette vision héritée de la médecine de Pasteur nous amène à penser que nous vivons dans un monde rempli de virus dangereux qui nous guettent à chaque coin de rue. La maladie viendrait de l’extérieur pour nous agresser .

En son temps Pasteur pensait que le milieu interne de notre corps était stérile et qu’il s’agissait donc de se protéger à tout prix de l’intrusion de germes, bactéries et virus forcement pathologiques. Mais la virologie moderne nous montre que ce concept est faux et qu’au contraire nous vivons en symbiose permanente avec des milliers de germes et bactéries, à commencer par ceux qui tapissent notre paroi intestinale et sans lesquels nous ne pourrions vivre. Regarder votre microbiote intestinal. Tout le monde s’accorde à dire que pour être en santé, il faut un microbiote équilibré. Et un microbiote équilibré commence par une alimentation saine et un psychisme apaisé...

 

Mais pourquoi n’en serait-il pas de même pour les germes qui vivent hors de nous et autour de nous ? Pourquoi à certains moments notre corps accepte-t-il des organismes qui nous rendent malades ?

 

Précisément parce qu’à la faveur d’un déséquilibre quelconque, nous les avons laissés s’installer et ils sont là pour nous indiquer que nous avons quelque chose à rééquilibrer dans notre vie : l’alimentation, le stress, des émotions qui nous encombrent l’esprit trop longtemps (peur, colère, tristesse…), des croyances qui nous empoisonnent littéralement l’esprit et le corps, des situations conflictuelles brutales, soudaines, ou qui perdurent et que nous n’arrivons pas à gérer. Savez vous que le seul fait de vivre dans la peur fait chuter votre système immunitaire et vous fragilise ?

Pensez vous sincèrement que votre système immunitaire est un système indépendant du reste de votre corps ? Ne perdez pas de vue qu’ il est avant tout un système d’informations entre l’extérieur et l’intérieur et est complètement connecté à tous les autres systèmes, endocrinien, nerveux, digestif etc...

 

Même la fièvre, cet allié précieux de notre organisme est systématiquement combattu  et considéré comme dangereux. Pourtant on sait depuis très longtemps qu’elle est un des premiers systèmes de protection du corps : en montant la température, le corps détruit les virus pathogènes. Mais la fièvre est devenue aujourd’hui suspecte et redoutée. Et finalement, on ne laisse pas le corps faire son travail en le surveillant, mais on va chercher à couper systématiquement ce phénomène qui fait peur.

 

Mais affaiblir ses réactions propres et en imposer d’autres artificielles n’est pas sans conséquences. En faisant taire le corps on provoque des refoulements, on va déplacer et reléguer dans la profondeur du corps et des organes vitaux tout ce que le corps n’aura pas pu éliminer.

Dès l’instant où vous abandonnez votre pouvoir sur vous même, et où vous ne faites plus confiance à vos capacités propres, vous créez le danger réel de vouloir substituer à vos réactions naturelles des substances artificielles ou des gestes qui interfèrent en lieu et place de vos propres réactions, mais qui auront toujours des effets secondaires. Et vont de ce fait vous déséquilibrer sur d’autres plans.

 

En définitive, ce qui alimente ce sentiment d’impuissance apprise est bien la peur. La peur qui bloque notre capacité de réflexion, nous oriente vers des solutions faciles, toutes prêtes et des croyances dogmatiques qui viennent combler le vide de nos questionnements sans réponse.

En vous interrogeant sincèrement, vous verrez que beaucoup de vos choix sont conditionnés par la peur… Et particulièrement dans le domaine de la santé…

 

Le défi actuel, aux vues des évènement récents, n’est-il pas de retrouver la foi en nous et nos capacités ? A s’interroger sur les vraies valeurs qui nous animent ? A retrouver notre alignement et tenir notre cap dans cette tempête ? A prendre le temps et l’énergie nécessaire pour chercher par nous mêmes des solutions naturelles de santé qui nous respectent et nous maintiennent dans un bon niveau d’énergie vitale ?

 

Si vous pensez cela, vous aurez alors compris que votre niveau de santé n’est pas exclusivement lié à des paramètres physiques, mais qu’il dépend aussi de paramètres énergétiques, émotionnels, mentaux et spirituels.

Et il dépend avant tout de vous...

 

 

                                                                                                                                            Dominique Risi

 

                                                             https://www.nice-energie-kinesiologie.com


Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.